Syndicat mixte de gestion des dechets
du faucigny genevois - pays bellegardien
pays de gex - haut bugey
Vous êtes ici : Accueil > Valorisation organique > Le compostage domestique
Accessibilité |
   
Qu'est-ce que le compostage?

Le compostage est un processus de transformation de la matière organique (ex: pelures de fruits, etc.) en un produit stabilisé semblable à l'humus.

Intérêts du compostage

Le compost permet de se procurer à moindre coût un engrais naturel pour le jardin.

Il permet aussi d'aérer le sol et de le protéger des gelures en hiver.

Enfin, cela évite de sortir moins souvent la poubelle et de recycler la matière au lieu de l'incinérer ou de la mettre en décharge.

 

Comment démarrer votre compost?

Le lieu idéal pour démarrer votre tas ou votre composteur est un endroit ombragé et abrité du vent avec un accès facile. Il faut placer le tas ou le composteur à même le sol sur un terrain désherbé afin de faciliter la circulation des micro-organismes entre la terre et les matières en décomposition.

 

La bonne taille pour un composteur tourne autour de 1,20m de large sur 0,80m de haut. Ainsi vous obtiendrez un volume suffisant pour optimiser le processus de compostage.

 

Auto-construction: vous pouvez fabriquer votre composteur avec les palettes de bois ou des planches. Prévoyez au moins 2 compartiments: un pour le remplissage et un pour la maturation. Un troisième élément peut servir de stock de matière sèche et de broyat (gazon sec, tailles broyées, etc.) pour compléter les apports de matière humide de la cuisine.

 

Le meilleur moment pour démarrer est la fin de l'hiver. A cette période, la décomposition des déchets est plus rapide grâce aux micro-organismes, faisant monter la température jusqu'à 50°C au centre du tas pour redescendre ensuite.

Les règles d'or du compostage
  • Il faut bien aérer votre compost:

Les micro-organismes qui décomposent le compost doivent pouvoir respirer. Sans oxygène, le mélange fermente et des odeurs nauséabondes peuvent apparaître.

  • Il faut humidifer régulièrement votre tas

Attention: si le tas est trop humide, votre compost pourrira; s'il est trop sec, les micro-organismes meurent et le processus s'arrête.

  • Il faut mélanger et diversifier les apports en déchets 

L'alternance de déchets humides et fins avec des déchets secs et grossiers faciltera le processus de décomposition des matières.

Que faut-il composter?

Certaines matières peuvent être incorporées en grande quantité et d'autres avec parcimonie.

Le tableau ci-après recense les déchets les plus courants que vous pouvez déposer ou non dans votre tas de compost.

Quelques astuces

Pour éviter la venue de moucherons, recouvrez toujours votre tas par une couche de matière sèche (foin, broyat de branches, etc.).

 

Les accélérateurs naturels remplacent avantageusement les produits du commerce pour favoriser le processus de décomposition. Vous pouvez ajouter des orties, de la bourrache, de la consoude ou de l'algue, suivi d'un bon arrosage.

 

Le marc de café : les vers en raffolent et le décomposent très bien. Il offre également un bon apport en phosphate.

 

Les cendres de bois : Attention à ne pas les déposer en couche trop épaisse.

 

Les résineux : leurs aiguilles ont une décomposition très lente et acidifiante. Il faudra donc les intégrer avec parcimonie au tas de compost. On peut sinon les incorporer aux sols argileux où elles favoriseront leur aération.

 

Les feuilles mortes : certaines feuilles (chêne, platane, etc.) mettent longtemps à se décomposer. Pensez donc à les déchiqueter avant de les intégrer à votre compost.

 

Les mauvaises herbes grainées : Evitez de les ajouter à votre compost car vous risqueriez un invasion de mauvaises herbes lors de l'épandage. Faites plutôt un tas à part qui sera utilisé exclusivement lors de la plantation de vos arbres et arbustes; bien enfouies, les graines ne pourront pas germées.

Des problèmes?

Rien ne se passe!

Le tas est sûrement trop sec. Incorporez des activateurs naturels et arrosez le tas.

 

Le tas est trop humide.

Refaites-le en intercalant des couches fines de matériaux absorbants (sciure, paille hachée, gazon sec, etc.). Evitez d'apporter en une seule fois un même type de déchets.

 

Des mauvaises odeurs?

Retournez le tas et ajoutez des matériaux grossiers et secs (paille, feuilles, sciures de bois, etc.) pour favoriser l'aération.

Utilisation de votre compost

Un compost prêt à être utilisé a un aspect homogène, une couleur sombre, une structure fine et friable et une odeur agréable de terre de forêt. On l'utilise plutôt au printemps comme engrais organique et en automne comme amendement.

Par exemple:

  • Pour un compost à demi-composté ("jeune"), un apport en surface de 4 à 6 cm suffit aux pieds des plantes (pour certaines plantes, on peut recouvrir d'un paillis protecteur avec une couche de pelouse sèche, de feuilles, de branches broyées, etc.). Il peut également être utilisé pour les plantes gourmandes en matière organique (tomates, courges, pommes de terre, etc.).
  • En épandage au pied des rosiers, haies, légumes, etc. avec incorporation au sol par binage.
  • Pour le potager, les plantes d'intérieur, etc.  généralement, à raison de 1/3 de compost + 1/3 de terre + 1/3 de sable

Tamisez votre compost pour le rempotage et les semis : si vous avez un tamis, placez-le en plan incliné et jetez-y votre compost à la pelle.

Sinon, fabriquez-vous un tamis avec du grillage que vous fixerez au fond d'une cagette en bois. Vous pouvez réaliser un grillage de quelques millimètres à 2 centimètres, selon vos besoins (rempotage, semis, épandage au sol, etc.).

 

Compost ou terreau?

Le terreau vendu dans le commerce est un mélange finement tamisé, le plus souvent à base de tourbe. En principe, il peut servir tel quel aux semis et rempotages.

Le compost est un amendement destiné à être ajouté au sol pour l'enrichir et l'améliorer. Au bout de quelques mois de maturation, le compost prend l'aspect du terreau mais il est plus riche que ce dernier et ne peut être employé pur.

Pense bête
  • Commencer par réaliser un tas assez conséquent pour initier le processus de décomposition
  • Diversifier les apports de déchets (secs et humides, grossiers et fins).
  • Plus les matières incorporées sont fines, plus la durée de décomposition sera faible. Penser à réduire les déchets notamment les résidus de jardin (feuilles mortes, branchages, ...).
  • Aérer régulièrement le compost sur toute sa hauteur sans le brasser pour éviter la fermentation (tous les 15 jours environ).
  • Vérifier régulièrement que le tas est suffisamment humide.
Ambassadeur du compostage

Pour toutes questions, vous pouvez contacter :

 

Mourad ILMAN

Ambassadeur du compostage

au  06.77.63.93.15